samedi, juillet 2, 2022
AccueilActualitésLe fabricant américain de puces Intel réclame 624 millions de dollars d'intérêts...

Le fabricant américain de puces Intel réclame 624 millions de dollars d’intérêts à l’Union européenne après avoir obtenu une amende antitrust.

Près de cinq mois après avoir convaincu un tribunal d’annuler une amende antitrust de 1,2 milliard de dollars infligée par l’Union européenne, Intel a demandé 623,5 millions de dollars d’intérêts à la Commission européenne.

Près de cinq mois après avoir convaincu le Tribunal de Luxembourg d’annuler une amende antitrust de 1,2 milliard de dollars, le fabricant américain de puces Intel a demandé à la Commission européenne de lui verser 623,5 millions de dollars d’intérêts. Selon un rapport de The Register, après avoir contesté l’amende pendant des années, le plus grand fabricant mondial de puces à semi-conducteurs a annulé la sanction en janvier de cette année et le tribunal a déclaré : “Il n’avait pas à payer”. Selon les documents officiels publiés lundi, Intel a saisi le Tribunal de l’Union européenne pour obtenir “le paiement d’une rémunération et d’intérêts consécutifs pour le préjudice subi en raison du refus de la Commission européenne de payer ses intérêts de retard.”

Citant les documents déposés par Intel, le rapport affirme que le fabricant de puces a déclaré devoir plus de la moitié de la valeur de l’amende en intérêts, sur la base d’une analyse du taux de refinancement de la Banque centrale européenne. Elle a affirmé que lorsque la sanction a été imposée en 2009, le taux d’intérêt était de 1,25 % et qu’il a ensuite été porté à 3,5 %. En outre, elle a demandé au tribunal d’imposer des intérêts supplémentaires sur tout paiement tardif de ces frais à l’avenir.

En savoir plus sur l’affaire Intel contre l’Union européenne

L’Union européenne avait affirmé que la société de puces électroniques aurait offert des incitations et des rabais à ses partenaires matériels. Selon l’UE, des offres lucratives ont été faites à de grands fabricants d’ordinateurs, dont Dell, HP et Lenovo, afin de promouvoir ses processeurs x86 dans leurs systèmes plutôt qu’un autre géant des semi-conducteurs, Advanced Micro Devices, plus connu sous le nom d’AMD. Intel a également été accusée d’avoir effectué des paiements au détaillant allemand de produits électroniques Media Saturn Holding. La société aurait également été payée pour ne pas vendre d’ordinateurs avec des composants de la concurrence.

Par la suite, une enquête a été ordonnée en 2004. Il a fallu cinq ans aux enquêteurs pour examiner les allégations. Selon l’UE, elle a constaté des irrégularités entre octobre 2002 et décembre 2007 et a imposé une amende de 1,05 milliard d’euros. À l’époque, cette sanction était considérée comme la plus importante infligée à un fabricant de semi-conducteurs. Selon le rapport des médias, le comportement anticoncurrentiel d’Intel a entraîné une réduction du choix des consommateurs et une diminution des incitations à innover. Depuis lors, Intel a fait appel de la décision de l’UE à de multiples reprises. Actuellement, l’affaire est en cours de réexamen par le Tribunal de première instance.

A lire aussi :  L'hypertension artérielle : les bases à connaitre et comment la combattre
William Gomes
William Gomes
Grand sportif, j’allie mon job avec ma passion , je n'aurais jamais pu espérer mieux. Vélo, boxe et running font parties de mes sports favoris que je pratique plusieurs fois par semaine. Merci a ufc-star de m'avoir choisie pour écrire des articles
RELATED ARTICLES

Most Popular

Recent Comments