lundi, décembre 5, 2022
AccueilActualitésCOP 27 : accord historique de compensation pour aider les nations les...

COP 27 : accord historique de compensation pour aider les nations les plus pauvres touchées par le changement climatique

Les grandes économies émergentes telles que la Chine ne seraient pas automatiquement tenues de contribuer.

Un accord a été conclu lors du sommet des Nations unies sur le climat (COP27) pour aider à payer les dommages causés par la surchauffe du monde aux pays pauvres.

L’accord établit un fonds pour ce que les négociateurs appellent les pertes et dommages. Il s’agit d’une grande victoire pour les nations les plus pauvres qui sont souvent victimes d’inondations, de sécheresses, de vagues de chaleur, de famines et de tempêtes aggravées par le climat, alors qu’elles contribuent peu à la pollution qui réchauffe la planète. On dit aussi depuis longtemps que c’est une question d’équité pour les nations frappées par des phénomènes météorologiques extrêmes et les petits États insulaires qui sont confrontés à une menace existentielle due à la montée des eaux.
Le fonds s’adresserait principalement aux nations les plus vulnérables, même si les pays à revenu moyen gravement touchés par les catastrophes climatiques pourraient bénéficier d’une aide.
Seve Paeniu, le ministre des finances de Tuvalu, a déclaré : “Trois longues décennies et nous avons enfin rendu la justice climatique. Nous avons enfin répondu à l’appel de centaines de millions de personnes à travers le monde pour les aider à faire face aux pertes et aux dommages.”
S’exprimant au nom d’une coalition des nations les plus pauvres du monde, la ministre pakistanaise de l’environnement, Sherry Rehman, a déclaré que la création du fonds “ne consiste pas à faire la charité”. Elle a ajouté : “Il s’agit clairement d’un acompte sur un investissement à plus long terme dans notre avenir commun.”
Molwyn Joseph, d’Antigua-et-Barbuda, qui préside l’organisation des petits États insulaires, a qualifié l’accord de “victoire pour le monde entier”. Il a déclaré : “Nous avons montré à ceux qui se sont sentis négligés que nous vous entendons, que nous vous voyons, et que nous vous accordons le respect et l’attention que vous méritez.”
Toutefois, Martin Kaiser, directeur de Greenpeace Allemagne, a qualifié l’accord sur les pertes et dommages de “petit emplâtre sur une blessure énorme et béante”.

A lire aussi :  Y a-t-il une pénurie de moutarde ? Quel impact la sécheresse a-t-elle eu sur la production de moutarde de Dijon et combien de temps cela va-t-il durer ?

Si les grandes économies émergentes comme la Chine ne seraient pas automatiquement tenues de contribuer, cette option reste sur la table. Il s’agit d’une demande essentielle de l’Union européenne et des États-Unis, qui affirment que la Chine et d’autres grands pollueurs actuellement classés comme pays en développement ont les connaissances financières et la responsabilité de payer leur part.

L’année prochaine, les négociations se poursuivront pour définir les détails du nouveau fonds pour les pertes et dommages. Selon l’accord, le fonds sera initialement alimenté par les contributions des pays développés et d’autres sources privées et publiques telles que les institutions financières internationales.

Jean-Marc Di Rienzo
Jean-Marc Di Rienzo
Je suis l'ancien du groupe puisque je suis là depuis la création de ufc-star.com. Nous sommes une équipe incroyable dynamique et sportive, j'espère que vous retrouverez cette dynamique dans mes articles et celui de mes confrères.
RELATED ARTICLES

Most Popular

Recent Comments